Catégorie : Coaching professionnel

Tout ce qui a un lien avec le cadre professionnel

Work Life Balance : Développez votre agilité !

Work Life Balance : Développez votre agilité !

Le concept du Work-Life Balance suscite de nos jours nombreux débats et interrogations. Il est la cause de nombreux maux, lorsqu’il fait défaut ou lorsque la tension entre ressources et contraintes augmente. Les avancées technologiques, qui ont colonisé notre quotidien, offrent un terrain fertile pour que ce phénomène prenne de l’ampleur. Le fait d’être connectés en permanence, nous met face à un défi de taille: celui de savoir gérer notre temps et l’énergie que nous souhaitons mettre pour chaque activité afin de préserver notre « écosystème ».

L’avez-vous déjà entendue, cette petite voix qui vous dit que vous pourriez mieux articuler tous les domaines de votre vie ? Celle qui se fait l’écho de ce désagréable sentiment de « subir » votre journée plutôt que de la « vivre ». Vous arrivez peut-être à un moment où vous ressentez le besoin de procéder à quelques ajustements dans l’organisation de votre vie. Il est temps de développer votre agilité personnelle…

Si vous entendez cette voix et qu’elle est insistante, n’essayez pas de la faire taire. Elle trouvera toujours une brèche par laquelle s’immiscer. Vous arrivez peut-être à un moment où vous ressentez le besoin de procéder à quelques ajustements dans l’organisation de votre vie. Il est temps de développer votre agilité personnelle…

Le but de cet article est de vous permettre d’entamer une réflexion autour du concept de Work-Life Balance. Et de vous donner des clés pour actionner les bons leviers qui vous permettront de (re)trouver harmonie et bien-être dans votre vie.

Le Work-Life Balance intègre une multitude de paramètres, d’où la difficulté d’en extraire une définition précise. On peut cependant « apprivoiser » ce concept en gardant à l’esprit certains principes qui lui sont inhérents.

Le Work-Life Balance :

  • Est en constant réajustement et interagit avec son environnement. Il peut varier d’une période à une autre, comme par exemple le passage de la vie de célibataire à celle de vie avec conjoint, de l’étudiant à celle d’employé, ou encore l’arrivée d’un enfant.
  • Est subjectif et personnel. Les termes qui définiront ce concept sont différents pour chaque personne.
  • Nest pas lié au temps strictement alloué à une activité mais à notre capacité à optimiser chaque moment que nous vivons.
  • Ne se définit pas nécessairement par une égalité parfaite entre les forces (domaines) en présence.

Maintenant à vous de jouer

Il s’agit dans un premier temps d’identifier la bonne répartition d’énergie que vous souhaitez allouer pour chaque domaine de votre vie et dans un deuxième temps d’identifier les leviers qui vous permettront concrètement d’effectuer cette répartition.

Première étape :  Identifier vos besoins et vos contraintes

Portez votre attention sur tous les domaines de votre vie et identifiez pour chacun dentre eux :

  • Ce qui est important pour vous
  • Quelles sont les contraintes auxquelles vous devez faire face?
  • Quel impact souhaitez-vous avoir dans ce domaine ?
  • De quelle manière souhaitez-vous investir votre énergie ?
  • Quelles satisfactions souhaitez-vous retirer de cet investissement?
  • Quels sont – concrètement – les éléments constituants de votre satisfaction dans tels ou tels domaines de votre vie?
  • Quelles réalisations souhaitez-vous accomplir dans ce domaine?

Deuxième étape : Identifier votre mode de fonctionnement

Cette étape identifie votre mode de fonctionnement et son adéquation avec l’organisation de vos activités au quotidien. Elle vous permettra de développer des stratégies efficaces pour procéder à des réajustements.

Êtes-vous plutôt un(e) « Segmentor »ou un(e) « Integrator » ?

Le Prof. N. Rothbard (Universitéde Pennsylvanie), spécialiste dans le domaine, distingue plusieurs profils de personnes qui délimitent différemment les frontières entre les domaines de leur vie : Les Segmentors et les Integrators.

Alors que les « Integrators »mélangent facilement le privéet le professionnel, les « Segmentor »préfèrent clairement poser des limites horaires et spatiales pour bien différencier les deux domaines.

Une personne de style «Integrator » pourra faire des allers-retours avec aisance du domaine privé au professionnel sans générer de stress. Cette imbrication ne lui posera pas de problème.

En revanche, un « Segmentor »  trouvera désagréable d’avoir régulièrement des « interférences »professionnelles dans sa vie privée, et vice-versa. Il fera en sorte de compartimenter ses domaines le plus possible pour se sentir bien.

En mettant en évidence votre mode de fonctionnement, vous pourrez identifier les stratégies qui vous permettront d’aménager un quotidien plus en cohérence avec vos souhaits et attentes.

En résumén’hésitez pas à explorer vos besoins, attentes et contraintes pour chaque domaine de votre vie. De ce constat, relevez votre niveau de satisfaction actuel, et identifiez les éventuels ajustements que vous souhaitez faire en donnant la priorité aux personnes et aux actions qui sont importantes pour vous. Y compris vous !

Identifiez les ressources, celles déjà en votre possession et celles à développer, qui vous permettront d’aménager concrètement un quotidien plus respectueux de votre « équilibre ».

Si à la fin de chaque journée, vous êtes en mesure de vous dire : « je peux agir sur les événements et en retirer de la satisfaction », votre fameuse petite voix s’apaisera…

Estime de soi: Soignez-la, elle vous le rendra!

L’estime de soi est un pilier du bien-être personnel. De nombreuses études révèlent le caractère essentiel de cette prédisposition à être bienveillant envers soi-même pour se sentir acteur de sa vie.

Le manque d’estime de soi est une problématique souvent présente dans les séances de coaching personnel ou professionnel. Même si cette question est rarement relevée de manière consciente par le client, elle peut se trouver mêlée à la problématique qu’il amène en consultation.

 Prendre le temps d’explorer cet état intérieur et de travailler dessus si besoin, permet d’assainir l’environnement « intérieur » du client et de désamorcer certains blocages liés au déficit d’estime pour pouvoir avancer sereinement dans la vie.

 

Mais au fond c’est quoi l’estime de soi ?

L’estime de soi est une attitude intérieure qui nait de la bonne opinion que l’on a de soi et de sa valeur. Avoir de l’estime pour soi, consiste à être capable de pouvoir porter un regard sur soi qui colle au plus près de la réalité.

Il est souvent frappant de constater l’écart qu’il y a entre ce que le coaché pense de lui et de ses capacités, et sa valeur réelle.

Tout au long de la vie, cet écart évolue et peut parfois se creuser lorsqu’il est alimenté par des schémas de pensées rigides issus de notre vécu, qu’on appelle « croyances limitantes ». Ces croyances sont issues d’un mauvais traitement de l’information. On parle là de « distorsions cognitives ». C’est une erreur d’interprétation de la réalité qui nous conduit à des conclusions hâtives et fausses qui contribuent à détériorer ce que nous pensons de nous.

La bonne nouvelle c’est que ces mécanismes intérieurs peuvent être révisés. En réconciliant les deux schémas de pensée suivants :  ce que vous pensez être et ce que vous voudriez être. 

 

Comment faire pour pallier au manque d’estime de soi ?

Prenons l’image d’un programme informatique qui a besoin d’être réparé.

Je vous propose de faire un travail en 3 étapes :

  1. S’accepter, un « reboot »
  2. Se (re-)connaître : un « update »
  3. Se projeter dans le futur avec votre version « 2.0 »

L’outil psychologique que l’on utilise ici est le recadrage. C’est une prise de distance par rapport à ces mécanismes intérieurs dépréciatifs qui « grippent » notre estime de soi et une reprogrammation des informations qui ont été mal codées.

Le « reboot » : Faites redémarrer votre système

La première étape consiste à s’accepter. C’est-à-dire, commencer par explorer le langage interne qui vous habite, notamment vos croyances. Celles qu’on appelle «limitantes», qui vous bloquent et qui contribuent à entretenir une mauvaise estime de vous. Elles se manifestent, comme des petits « bugs » dans votre dialogue interne qui affectent votre programme tout entier. Ce dialogue interne peut parfois être si fort qu’il impacte négativement vos actions et interactions et vous freine lorsqu’il s’agit de prendre une décision ou de passer à l’action.

Vous l’entendez parfois ? Cette petite voix à l’intérieur de vous qui vous dit :

« Tu es nul, tu as raté cet examen !»

« De toute façon, tu n’as JAMAIS été capable de tenir durablement une relation. »

« Les études ça n’a JAMAIS été ton truc, il vaut mieux que tu t’arrêtes là. »

« Tout ce qui t’es arrivé de bien, c’est UNIQUEMENT grâce à la chance ! »

« Tu verras, ça se passe TOUJOURS comme ça… »

Comment fixer ces « bugs » et stopper cette petite voix ?  En confrontant ses conclusions négatives et en décortiquant son mécanisme de dépréciation.

Posez-vous les questions suivantes :

  • Quelles sont les preuves qui corroborent cette affirmation/croyance ?
  • Quels sont les contre-exemples à cette croyance. « Ça n’a pas toujours été comme ça…parce que… »
  • De quoi me protège cette croyance ?
  • Est-elle toujours d’actualité ?
  • A-t-elle vraiment une utilité aujourd’hui ?
  • Si elle s’avérait correcte, quels avantages aurais-je à l’accepter ? Qu’est-ce que ça changerait ?

Dépersonnalisez l’expérience négative dont la croyance est issue. Par exemple, « C’est l’examen qui n’a pas été une réussite, mais moi je ne suis pas nul!».

Renforcez cette étape en engageant un dialogue avec vous- même, comme si vous étiez votre meilleur(e) ami(e). Que vous dirait-il (elle) pour vous encourager ?

Grâce à cette première étape, vous affaiblissez le pouvoir et l’influence qu’a cette petite voix sur votre dialogue interne et modifiez le regard que vous portez sur certaines situations et événements.

L’update : Mettez à jour vos informations  

Une bonne connaissance de soi est un véritable socle pour construire un cadre d’actions en cohérence avec soi-même, dans un climat de confiance et de bienveillance.

Dans cette étape, ce sont cette fois-ci, les croyances « aidantes » que nous allons mettre en évidence qui influenceront positivement votre dialogue interne.

A travers une exploration de votre parcours, vous faites un état des lieux de vos forces et faiblesses et revisitant les étapes importantes de votre vie. Cet exercice vous permet d’ajuster au plus près de la réalité la vision que vous aurez de vous-même et votre vraie valeur.

Vous aurez ainsi une vision claire et objective des ressources qui sont à votre disposition pour avancer.

Quelques questions à se poser :

  • Quelles ont été les grandes étapes de votre vie ?
  • Quelles sont les expériences qui vous ont le plus marqué ?
  • Quels talents vous ont accompagné tout au long de ce cheminement ?
  • Quelles sont vos plus belles réussites ?
  • Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?
  • Qu’avez-vous fait pour les surmonter ?
  • Quels sont les compliments que vous recevez le plus de votre entourage ?

Cette exploration vous permet de faire un état des lieux de vos ressources et compétences personnelles en réactualisent votre « carte personnelle ». Le réalignement effectué entre les deux schémas de pensée (énoncés plus haut) permet à présent d’envisager sereinement la prise de décision et l’action.

Votre version 2.0 : Projetez-vous dans l’avenir

Comme un ordinateur reprogrammé, vous démarrez une nouvelle étape qui est celle de la vision de soi.

Gonflé(e) de ce nouvel élan d’énergie insufflée par les deux premières étapes, vous rentrez dans la dernière étape qui est celle de l’action et du changement. Vous détenez à présent les leviers pour prendre des décisions et vous mettre en mouvement dans le respect de votre personne.

Il est temps pour vous de vous fixer de nouveaux objectifs réalistes et réalisables et d’avancer en toute confiance, sans peur de l’avenir. Car l’estime de soi conditionne la croyance et nos capacités à réussir mais aussi en nos capacités à se remettre d’une expérience négative et à essayer encore…

C’est un cercle vertueux, plus vous êtes dans l’action et que vous prenez des décisions, plus votre estime sera votre meilleure alliée pour avancer…

Alors qu’est-ce que vous attendez ?

 

Par Bénédicte FORTIS LEMBO

 

 

 

 

 

 

Sources :

Rosette Poletti & Barabara Podds, Petit cahier d’exercices d’estime de soi », Ed. Jouvence,

2015

 

André Christophe, Clinique et pratique de l’estime de soi, disponible sur : http://christopheandre.com/estime_de_soi_2009.pdf

 

André Christophe,  L’estime de soi », Recherche en soins infirmiers, 2005/3 (N° 82), p. 26-30. Disponible sur  : http://www.cairn.info/revue-recherche-en-soins-infirmiers-2005-3-page-26.htm

 

Nicolas Sarrasin, Comment les distorsions cognitives détruisent notre estime de soi, disponible sur : http://www.nicolassarrasin.com/comment-distorsions-cognitives-detruisent-estime-de-soi

 

Frédéric Fanget, invité de l’émission radio « La tête au carré » France Inter, du 26 octobre 2016 sur le thème : Quelles sont les origines et les mécanismes du manque de confiance en soi.

 

Me, Myself et mon CV!

Vous êtes à la recherche d’un nouvel emploi? Vous entreprenez une démarche de réorientation?  Vous vous apprêtez à rentrer dans un cycle d’entretien d’embauche? Il est temps de ressortir votre CV du tiroir et de le mettre à jour…

La rédaction du CV est un exercice qui peut parfois s’avérer épineux. Il demande à son auteur de revisiter son parcours, d’en extraire l’essence la plus précieuse toute en restant authentique et honnête. Un retour sur le passé, qui peut remuer beaucoup de choses mais qui peut s’avérer salutaire pour aborder une nouvelle phase de votre vie.

Quelques conseils pour réussir cet exercice et faire de votre CV un allié précieux en entretien.

Curriculum vitae: Ce terme est issu d’une locution latine « curriculum » (carrière) qui vient du verbe « currere » (courir) de la vie. C’est bien du déroulement de votre vie, dont il est question ici.

Lorsque je travaille avec mes clients sur leur CV, je leur pose souvent la question suivante:  » Êtes-vous fier(e) de votre CV ? « . La réponse se résume trop de fois à un grommellement d’insatisfaction peu convaincant. Cette réaction témoigne souvent du peu de temps qu’ils y ont consacré et du peu d’attention qu’ils lui portent.

Négliger son CV revient à négliger son parcours. Or c’est de ce parcours que vous allez parler en entretien. Bien que souvent considérée comme un passage obligé, la rédaction du CV ne doit pas être bâclée.

Un CV qui se contente uniquement de répondre aux exigences de la forme avec une énumération monotone et abstraite des différents postes occupés et des formations suivies, risque de provoquer une certaine somnolence chez le lecteur. Lequel, ne l’oubliez pas, en aura probablement vu des dizaines avant le vôtre.

Imaginez-vous que votre CV est comme une carte de visite. N’hésitez pas à le personnaliser pour lui donner du relief et de la profondeur. Votre CV doit donner envie au lecteur d’en savoir plus et d’aller « à votre rencontre ». Une mise en page, un mot, une phrase, une expérience qui vous caractérise, il suffit de peu pour attirer le lecteur « sur votre terrain ».

Voici quelques conseils – entre autres – pour personnaliser votre CV

  • La phrase d’accroche dans le CV

Situé sous votre nom en haut de votre page, la phrase d’accroche, à l’instar d’un slogan publicitaire, a pour objectif de faire rapidement ressortir votre valeur ajoutée au lecteur en indiquant les points forts de votre profil.

Sa forme peut varier selon la nature de la candidature, soit en une phrase courte et concise, soit avec des mots-clés.

Pour une candidature spontanée, une bonne phrase d’accroche mettra en valeur vos compétences clés mais aussi vos aspirations, vos qualités personnelles ainsi qu’éventuellement quelques informations plus pratiques comme par exemple votre disponibilité immédiate, votre mobilité ou encore les langues que vous parlez.

Exemple: « Journaliste/rédactrice « mode » – Spécialiste Fashion Show – Mobilité internationale – français/anglais – libre de suite »

Pour un poste spécifique, documentez-vous sur le profil de l’entreprise et identifiez les compétences clés requises pour le poste. Indiquez dans l’accroche celles qui vous caractérisent le plus, vos années d’expériences et votre éventuelle spécialisation.

Exemple: « Expert-comptable avec 10 ans d’expérience, spécialiste en droit comptable et en fiscalité ».

Enfin, dans certains cas de réorientation ou de parcours atypique, l’accroche peut également servir à donner de la cohérence à votre parcours. Sous forme rédigée ou énumérée, elle peut préciser votre objectif professionnel et relever les compétences transférables que vous avez acquises.

  • Le « story telling » pour illustrer vos compétences

Affirmer ses compétences techniques c’est bien, les illustrer succinctement avec des cas concrets c’est encore mieux.

Posez-vous la question: Dans quelles situations précises, avez-vous pu utiliser les compétences qui figurent sur votre CV avec succès?

Choisissez une expérience de votre carrière qui a été marquante et dont vous êtes fier(e). Décrivez-la avec le plus de détails possibles en précisant le contexte, les personnes avec qui vous avez collaboré, les enjeux et défis liés et enfin, les résultats positifs que vous avez obtenus.

Quelles sont les compétences que vous avez mis en avant pour y arriver? Comment vous y êtes vous pris?

Ce récit a pour objectif d’ancrer les compétences dans une situation vécue et d’attester leur maîtrise.

  • Vos activités extra-professionnelles pour illustrer vos « soft skills » 

Ne sous-estimez pas la valeur de certaines rubriques de votre CV, comme les « Loisirs »  ou « Autres ».  Ces rubriques, lorsqu’elles sont précises et détaillées, peuvent regorger d’informations précieuses pour le recruteur.

Par exemple,  les activités extra-professionnelles peuvent donner un éclairage  plus personnel de votre personne et ont l’avantage d’illustrer subtilement les fameuses « soft skills », souvent recherchées par les recruteurs.

Quelques illustrations de soft skills issues de coachings:

  1. Une jeune femme, en recherche d’emploi, me consulte pour optimiser son CV et travailler sur son profil. Dans la discussion, elle se plaint de donner une fausse impression de « petite fille fragile et timide » en entretien. Image qui, selon elle, la nuit.

En regardant, son CV au chapitre des « Loisirs », elle avait uniquement inscrit « SPORT ». Je lui ai demandé de préciser quel sport elle pratiquait. Elle m’a répondu: « de la boxe thai » ! Autant dire un sport dont les adeptes n’ont pas peur de se prendre des coups, de se relever et de remonter sur le ring. Grâce à cette précision, le recruteur peut détecter une preuve de ténacité, d’endurance et de persévérance qui met à mal cette fausse image.

Autre exemple…

Une homme, cherche à intégrer une équipe dans une grande entreprise. En travaillant sur son CV, au chapitre « Loisirs », il mentionne la MUSIQUE. Je lui demande plus précisément en quoi s’illustre son attrait pour la musique. Il me répond qu’il est chanteur dans un groupe de rock.

Et pourquoi ne pas le mentionner?

Respecter le tempo, mettre en valeur chaque instrument, se mettre « en harmonie » avec les autres membres du groupe, travailler dans un esprit de réussite commune. Vous aussi vous les voyez ces « soft skills »? Une belle illustration d’une expérience réussie d’intégration dans une équipe.

En résumé, au-delà de sa mission principale qui consiste à décrire de manière claire et étayée votre parcours, vos formations, vos expériences professionnelles et vos compétences, votre CV est aussi un formidable support à la discussion en entretien.

Un CV bien rédigé, personnalisé et dont vous êtes fier(e), aura l’avantage de:

  • Vous mettre en confiance lorsque vous aborderez une phase d’entretien
  • Marquer positivement l’esprit de votre lecteur en révélant votre valeur ajoutée
  • Nourrir la discussion en donnant du relief et de la consistance à votre candidature
  • Compléter votre profil avec des informations personnelles utiles
  • Instaurer un cadre d’échange productif et authentique entre vous et votre interlocuteur

Et vous, vous êtes fier(e) de votre CV?

Alors n’hésitez pas…à vos plumes et claviers!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre parcours professionnel: Une histoire dont vous êtes le héros!

article-heroVous êtes à une période charnière de votre vie professionnelle : à la recherche d’un nouveau poste ? En phase de réorientation?  Ou tout simplement vous souhaitez faire un bilan de milieu de carrière. Et si vous

preniez un moment pour revisiter votre parcours sous la forme d’une histoire…

 

A la question : « Racontez-moi votre parcours », lors d’un entretien d’embauche, l’exercice peut s’avérer éprouvant, voire périlleux, si vous n’y êtes pas préparé. Des milliers d’images, d’idées, de sensations traversent votre esprit…

Sans réflexion préalable, vous risquez  au moment de l’entretien, de vous accrocher à votre CV comme à une bouée. Ce qui potentiellement donnera pour résultat une restitution plus ou moins monotone des différents postes que vous avez occupés.

Afin de vous éviter la désagréable sensation d’en avoir dit trop ou pas assez, il est très courant dans les consultations de bilan de compétences ou de coaching que la question du parcours professionnel soit abordée sous la forme d’un exercice de récit.

Cet exercice permet :

  • de s’approprier son passé professionnel et les différentes étapes qui l’ont ponctué

  • de se mettre en valeur et de prendre confiance en soi

  • d’avoir un éclairage sur les ressources qui ont été mobilisées et les aspirations qui en ont été le moteur

  • d’être conscient de ses limites mais aussi de ses points forts

  • d’être plus cohérent et impactant lors d’un entretien d’embauche

Il arrive quelques fois que la restitution orale des différentes étapes que vous avez traversées au cours de votre parcours professionnel, soit déformée par vos propres perceptions des événements. Parfois votre parcours peut vous sembler incohérent, chaotique ou au contraire ordinaire…

La dynamique d’un parcours personnel s’explique comme l’imbrication d’une multitude de facteurs internes et externes, professionnels et personnels. Aussi, ce n’est pas facile de prendre la distance et le recul nécessaires pour considérer votre parcours d’un œil objectif et le rendre intelligible pour la personne qui est en face de vous.

En revanche, si vous présenter votre parcours comme une histoire, votre récit permettra de rendre votre entretien plus « vivant » et intéressant. Ainsi, vous agrémentez votre discours d’éléments,  qui ne figurent pas dans votre CV, et donnez des clés de compréhension supplémentaires à la personne. Cette démarche confère plus d’authenticité et de légitimité à  votre candidature.

Et si vous vous lanciez ?

Votre parcours professionnel, vous le connaissez. Il est probablement jalonné de réussites, de satisfactions, de réalisations mais peut être aussi constitué d’échecs ou de regrets.

Chaque parcours est extraordinaire. La singularité du vôtre est sa principale force et vous en êtes le héros. C’est donc à vous qu’incombe la mission de le mettre en valeur et d’en démontrer sa richesse. Votre récit pourra alors être votre meilleur porte-drapeau pour que votre candidature se distingue parmi les autres.

L’idée ici est de créer une cohérence de sens entre les événements du passé et l’avenir.

Pour ce faire vous devez trouver votre « fil d’Ariane », c’est à dire établir un lien, un fil conducteur, entre les différentes étapes de votre parcours.

Ces quelques pistes de réflexions vous aideront à trouver votre « fil d’Ariane »:

  • Lister chronologiquement les étapes importantes de votre parcours (études, stages, changement de poste, rencontre, voyage, mariage, enfants, hobbys )

  • Quel impact ont elles eu sur votre vie?

  • De quelle manière ont elles été significatives dans vos choix de carrière ?

  • Quels ont été les ressorts de votre motivation qui explique ces choix ?

  • Quelles sont les valeurs auxquelles vous attachez de l’importance, qui sous-tendent cette motivation.

  • Logiquement, expliquez pourquoi aujourd’hui vous êtes « ici et maintenant»

Répondre à ces questions revient à être conscient du sens que vous avez donné à certains événements ou expériences de votre passé qui expliquent de manière cohérente à votre interlocuteur « le pourquoi du comment » de vos choix et décisions. Ces clés de compréhension permettront à votre interlocuteur d’entrevoir comment, dans  le futur, vous pourriez  appréhender diverses situations dans l’environnement professionnel qu’il propose.

Enfin, vous autorisez votre interlocuteur à accéder à une dimension supplémentaire plus riche de votre personne et de votre parcours. De vous, il ne retiendra pas qu’un CV parmi d’autres, mais une histoire dont il se rappellera.